LE PETIT RAT PORTEUR MARTIEN Index du Forum
LE PETIT RAT PORTEUR MARTIEN
Satirical Newspaper Of Tem
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Société de Préservation du Village Vert - Episode 4 - Le départ

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE PETIT RAT PORTEUR MARTIEN Index du Forum -> LE PETIT RAT PORTEUR MARTIEN -> LA SOCIETE DE PRESERVATION DU VILLAGE VERT
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Georjabitbol
Rédacteur en chef

Hors ligne

Inscrit le: 20 Sep 2007
Messages: 1 585
Localisation: Georjabitbol's building

MessagePosté le: Ven 27 Fév - 11:36 (2009)    Sujet du message: La Société de Préservation du Village Vert - Episode 4 - Le départ Répondre en citant

Mars morne plaine…

Face à moi, la Société de Préservation du Village Vert.

Derrière moi, une étendue sans fin de sable, notre objectif.

Je grimpais sur un monticule pour prendre la parole. Muni de mon petit magnétophone en plastique, j’appuyais sur la touche « Play » et une sonate de Litz résonna à nos oreilles.

« Chers sociétaires,
Nous voici réuni en zone Austère à la veille d’une des plus grandes aventures qu’ait connu le Monde.
Mes chers amis, un homme est venu à moi cette nuit. Ayant eu vent de notre projet, il m’a communiqué quelques précieuses informations. Cet homme représente à priori une faction dissidente de la Firme. Nous devons nous rendre chez les Désolés de Grave Didier. Ces derniers retiennent prisonnier un gars qui s’appelle Cheer, un grand Leader. Il détient des informations qui pourront nous être utiles sur le seau des B.O.S.S. en plastique. Mon interlocuteur a été clair, sauvez le Cheer Leader, vous sauverez le Monde…

Mes amis, des frissons parcourent mon petit corps musclé à l’idée des aventures qui nous attendent. Le Choix de la zone Austère et de Franz Litz n’est pas anodin ».

Je me retournais, et indiquais fébrilement le soleil qui se levait.

« Les générations futures se souviendront de cette équipée qui regardait, à l’aube de leur destinée, un soleil flamboyant se lever en zone Austère en écoutant Litz. Les générations futures se souviendront du soleil d’Austère Litz !

Hum bon…. Allez en route, tous dans le Bustrayal ».

Nous n’avions pas roulé depuis 5 minutes que je fus saisi d’effroi en regardant en arrière.

« Non d’un cartel de mes deux Lynn, nous avons Laufer à nos trousses ! ».

« Que se passe-t-il ? » Me demanda fébrilement le Grand Crapoteur sans Flammèches ?

« C'est Pinoux, il court derrière nous. On accélère ! Mais pourquoi diable se trimballe-t-il en armure ? »

Aaaaah ! Les joies du voyage de groupe en Bustrayal non climatisé, l’atmosphère délicatement empreinte du sandwich au saucisson d’âne matinal du Grand Déblatérateur Assermenté.
Spontanément, les sociétaires entonnèrent avec entrain « La complainte du terraformeur qui avait le slip qui colle ».

« Dites moi, demandais-je à la Grande Magicobjeticienne de la Pire Hâterie, je trouve que nous sommes bien secoués…. Qui conduit ? ».

« Il me semble que c’est la Suprême Botacliste Cosmo-Céciteuse, me répondit-elle en envoyant en l’air une poignée de confettis qui collent ».

« Mais… N’est-elle point aveugle ? ».

« Oui, comme un pot ».

« Je vois….. » D’emblée, je constatais avec joie que nous nous répartissions les tâches naturellement en fonction de nos qualités.

« Hé ! Hurla le Flegmatique Flanistologue du Caramélisme, Ya un gus qui fait du stop ! ».

Je me rapprochais de la fenêtre, constatant qu’effectivement il n’y avait alentour aucun gladiateur ou autres lions, j’en vins à la conclusion que ce petit bonhomme au pouce levé devait bien être en train de faire du stop perdu dans le sable martien… Nous nous arrêtâmes.

« Bien le bonjour à vous, nous dit-t-il, je me nomme Dumble, je parcours la surface de Mars pour recenser les campings pour la première édition du guide du routard martien ».

« Bigre…. Et bien, montez mon brave ».

« C’est bien aimable à vous. Ça ne vous dérange pas que je prenne des cachets pour dormir ? Je suis un peu malade en voiture. Dites moi, c’est normal cette odeur de saucisson d’âne ? ».

Et nous repartîmes, sous les chants entêtés de « L’adepte n’avait pas de culottes ».

Après quelques heures de routes cahotantes, le Flegmatique Flanistologue du Caramélisme, hurla de nouveau.

« Et bordel, regardez ! Un cimetière ! » Que ce petit flan avait la vue perçante…

Nous nous arrêtâmes une nouvelle fois. Nous étions cernés de pierres tombales aux inscriptions effacées. Bizarre, cela n’était indiqué sur aucune carte. Nous déambulions parmi les sépultures lorsque une voix s’écria.

« Mais bordel de Dieu ! Les morts sortent des tombes ! ».

Je fus saisi de terreur, des mains sortaient effectivement du sable martien, suivies par des têtes, puis un ensemble qui aurait pu en d’autre temps être appelé corps. Les morts se redressaient, nous nous regroupâmes proche du Bustrayal. Il n’y avait plus aucun bruit…

Les morts nous jetèrent un regard que je qualifierais d’indigné, puis ils entreprirent de plier leurs tombes sous nos yeux effarés. Le tout semblait assez pratique et rentrait dans un petit sac à dos. Pour rajouter à l’extraordinaire de la scène, les morts s’envolèrent tour à tour…

« Oh ! Un vol de mort » s’écria le Splendide Baveuristologue du Fraisier.

« Et dire que pendant ce temps là, Dumble dort », rajoutais-je fort à propos.

Le temps de nous ressaisir, et nous repartîmes. Dumble s’éveilla alors.

« Dites, on n’a pas croisé un cimetière ? C’est ma première étape pour mon guide. Un squat de mort volant migrateur ».

« Hum… Non ça nous dit rien ».

Si il y a bien une règle valable en ce bas monde, c’est d’ignorer ce que l’on ne comprend pas.
Enfin, si on n’a pas réussi à le détruire avant bien sûr.

Le soir commençait à tomber. Il fallait penser à faire halte quelque part. Quand soudain, aussi grandiose qu’improbable, au détour d’un virage qui n’existait pas, nous apparut au loin la mâchoire de Grave Didier.

- « Mes amis, nous y sommes… ».
_________________
Georjabitbol est l'homme le plus classe du monde.



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Fév - 11:36 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    LE PETIT RAT PORTEUR MARTIEN Index du Forum -> LE PETIT RAT PORTEUR MARTIEN -> LA SOCIETE DE PRESERVATION DU VILLAGE VERT Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.